Conclusion

 

     Nous avons vu que le génie génétique pourrait être une solution au problème de la faim dans le monde. Des promesses ont été faites mais n'ont pas toujours été honorées. Certains produits utiles à ces pays pourraient être largement améliorés à l'avenir mais les problèmes subsistent à l'avènement des OGM dans les pays du Sud.
     Les avis sur l'emploi des OGM sont très différents et même opposés, aussi il est difficile de dégager un consentement. Certaines organisations y sont radicalement opposées, alors que des ONG estiment que cette technologie pourrait être bénéfique si elle était mieux exploitée en condamnant le recours aux brevets. D'autres organisations, moins pessimistes, s'accordent à penser que les problèmes évoqués seront solutionnés et que ces OGM trouveront naturellement leur utilité auprès des PED.
     Demandons-nous, dans ce débat, ce que les pays du Sud, premiers concernés, ressentent et quel est leur choix: soit ils s'opposent farouchement aux OGM sur leur terre pour écarter tout risque; soit ils admettent l'avènement de ces nouvelles technologies, tout en conservant une certaine autonomie. Une entente sur la distribution des denrées agricoles pourraient ainsi être envisagée.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site