Conclusion

 

     Les OGM vont donc à l'encontre d'une agriculture durable et finissent par arriver sur le marché sans que personne n'ai pu s'y opposer.Les opposants aux OGM ne sont cependant pas contre la recherche dans un milieu fermé (sous une serre ou alors dans un laboratoire), ils pensent que ces recherches pourraient servir dans une perspective médicale. Grace aux informations ci-dessus on peut dire qu'un OGM est une pollution vivante, incontrôlable et irréversible si on s'y livre en plein champ. Il faut alors se dire que lorsqu'on pratique cette culture il n'y a pas de retour en arrière possible.
     Les manifestations anti-OGM ont portés leur fruit, en effet, en 2004 l'Union Européenne a décidé que les produits qui contenait plus de 0.9% d'OGM devraient être signalés et en 2008 les ministres de l'Environnement de l'Union Européenne ont demandé une révision du systeme d'évaluation des OGM. Ces succès ne sont cependant pas suffisant, d'autres manifestations seront réalisée pour obtenir une réforme profonde des méthodes d'évaluation des OGM et de l'ensemble de la législation concernant l'autorisation des OGM ainsi que l'étiquetage des produits animaux. Les opposants au OGM veulent également obtenir l'étiquetage obligatoire de tous les produits contenant de manière directe ou indirecte des OGM. Pour le moment il n'existe malheureusement qu'une seule solution pour éviter de consommer des OGM : Consommer des produits "bio" .
     Ci-dessus on a donc pu observer les différents effets nefastes des OGM. De nombreuses personnes luttent pour que ces derniers ne soient pas intégré dans l'alimentation et qu'ils soient étiquetés. Les associations qui sont chargés de cette tâche ont cependant d'autres buts et ne souhaitent pas s'arreter là.

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site